Etablissement primaire Coppet - Terre Sainte
25 mars 2020

Enseignement à distance décision 166 de la Cheffe de Département, Madame Cesla Amarelle

  • Décision No 166 de la Cheffe de Département, Cesla Amarelle, du 24 mars 2020. Dispositions de mise en oeuvre de l’enseignement à distance dans l’enseignement obligatoire (COVID 19)
    Téléchargement de la décision 

Vous aurez certainement pris connaissance, dans la presse,  des dernières décisions prises par le DFJC .

Vous trouverez quelques points essentiels de cette décision ci dessous :

Modalités de l’enseignement à distance

  • L’enseignement à distance ne saurait répondre aux mêmes exigences que l’enseignement présentiel. Les enseignants priorisent donc les thèmes retenus et privilégient la consolidation des acquis. Ils sont responsables de cette priorisation, d’entente avec leur direction.
  • Il n’est procédé à aucune évaluation notée du travail des élèves aussi longtemps que les activités présentielles sont interdites. L’auto-évaluation est privilégiée, mais des évaluations formatives peuvent être organisées. Toutes les évaluations délivrées le sont de manière indicative.
  • Les directions et les enseignants prennent en compte la répartition inégale des outils informatiques (imprimante, ordinateur, tablette) parmi les familles.

Conséquences sur l’année scolaire en cours

  1. Suppression de la limite minimum de travaux significatifs par discipline et de la proportion de travaux assimilés définies dans la loi.
  2. Annulation des épreuves cantonales de référence (ECR) de fin de 4P, 6P, 8P et 10S.
  3. Décisions de promotion, d’orientation et de réorientation d’une voie ou d’un niveau à l’autre prises sur la base des résultats obtenus en présentiel uniquement et, dès la 6P, de la moyenne des disciplines concernées.
  4. Assouplissement dans l’appréciation des cas limites définis par la loi.

Les présentes dispositions entrent immédiatement en vigueur et sont valables jusqu’au 19 avril 2020.

Elles pourront être reconduites ou adaptées dans la même mesure qu’une éventuelle prolongation ou modification de l’Ordonnance 2 COVID-19.